POLITIQUE

Nouvelle Constitution au Togo : Ce que l’opposition demande à la CEDEAO…

Trente-neuf partis politiques et organisations de la société civile togolaise ont conjointement soumis un recours le 18 avril à la Cour de justice de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans le but d’exiger le retrait de la récente Constitution du pays, d’après des documents consultés par l’AFP.

La CEDEAO a été sollicitée par l’AFP et a confirmé avoir reçu cette requête. Parmi les demandeurs, on retrouve plusieurs partis d’opposition tels que l’Alliance nationale pour le changement (ANC), l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) ou les Forces démocratiques pour la République (FDR), ainsi que des associations comme la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme ou l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO).

Ils enjoignent à la Cour de justice de cette institution régionale de « condamner la République du Togo » pour avoir modifié la Constitution.

Les préoccupations de l’opposition découlent de l’inquiétude que le nouveau texte permette de prolonger le mandat du président Faure Gnassingbé, en place depuis 2005 après le règne de son père qui a duré près de 38 ans à la tête de l’État.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page