A la UneACTUALITESINTERNATIONAL

Expulsions de migrants par la Grande-Bretagne vers le Rwanda : Premier cas d’asile volontaire accueilli à Kigali

Alors que la Grande-Bretagne s’apprête à expulser des migrants vers le Rwanda, Kigali a accueilli son premier cas d’asile volontaire. Découvrez les détails de cette décision et les controverses qui l’entourent.

Alors que les premiers charters de migrants expulsés par la Grande-Bretagne sont attendus au Rwanda en juillet, Kigali annonce avoir accueilli son premier débouté du droit d’asile volontaire en provenance de ce pays.

Selon les déclarations du porte-parole adjoint du gouvernement rwandais, Alain Mukuralinda, cet homme, dont la nationalité n’a pas été révélée, est arrivé sur la base du volontariat.  »Nous l’avons reçu hier et nous nous occupons de lui », a déclaré Mukuralinda.  »Dans quelques jours, le demandeur d’asile nous fera part de son souhait de rester au Rwanda ou d’aller ailleurs. »

Cette décision volontaire du migrant a été perçue par certains comme une preuve de la sécurité du Rwanda. La secrétaire britannique au commerce, Kemi Badenoch, a souligné que le choix volontaire du migrant démontre la sûreté du Rwanda en tant que pays d’accueil. Cependant, des critiques soulignent que le migrant aurait été payé 3 750 dollars pour partir.

La semaine dernière, malgré les critiques des groupes de défense des droits de l’homme, le Parlement britannique a approuvé une loi autorisant les expulsions vers le Rwanda. Cette loi, connue sous le nom de « Safety of Rwanda Bill », a été promulguée en réponse à une décision de la Cour suprême du Royaume-Uni qui avait bloqué les vols d’expulsion en raison de préoccupations concernant la sécurité des migrants.

Le gouvernement britannique a déclaré avoir rassemblé le premier groupe de migrants qu’il prévoit d’expulser cet été. Cette initiative vise à dissuader les migrants de risquer leur vie sur des bateaux gonflables dans l’espoir d’atteindre la Grande-Bretagne pour demander l’asile.

Cependant, cette politique d’expulsion vers le Rwanda a été critiquée par des organisations internationales telles que l’agence des Nations unies pour les réfugiés et le Conseil de l’Europe, qui dénoncent une sous-traitance de la politique migratoire britannique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page