A la UneACTUALITESINTERNATIONALSOCIETE

Conflits et catastrophes : 76 millions de déplacés internes en 2023

Les conflits et les catastrophes naturelles ont conduit, l’année dernière, à un nombre record de près de 76 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Les violences au Soudan, en République Démocratique du Congo (RDC) et au Moyen-Orient sont responsables des deux tiers des nouveaux déplacements, selon un rapport récent de l’Observatoire des situations de déplacement interne (OSDI).

L’OSDI indique que le nombre de déplacés internes a augmenté de 50 % au cours des cinq dernières années et a presque doublé au cours de la dernière décennie. Ce rapport ne prend pas en compte les réfugiés, qui sont des personnes ayant fui leur pays d’origine.

En 2023, le rapport a recensé 46,9 millions de déplacements physiques de personnes, souvent à plusieurs reprises. Dans la plupart des cas, par exemple après des inondations, les personnes finissent par rentrer chez elles.

Le rapport compile également le nombre cumulé de personnes qui vivaient loin de leur domicile en 2023, y compris celles déplacées les années précédentes. À la fin de l’année dernière, environ 75,9 millions de personnes vivaient en situation de déplacement interne, la moitié d’entre elles se trouvant en Afrique subsaharienne.

Près de 90 % des déplacements étaient attribués aux conflits et à la violence, tandis qu’environ 10 % étaient dus à des catastrophes naturelles. Le Soudan a connu un déplacement record de plus de 9 millions de personnes à la fin de 2023, un chiffre sans précédent depuis que l’OSDI a commencé à suivre ces données il y a 16 ans.

Cette augmentation représente près de 6 millions de personnes supplémentaires par rapport à la fin de l’année 2022. Le conflit soudanais a éclaté en avril 2023, lorsque les tensions entre les chefs de l’armée et les Forces de soutien rapide ont dégénéré en combats ouverts à travers le pays.

Le rapport a également signalé 3,4 millions de déplacements internes à Gaza au cours du dernier trimestre de 2023, en réponse aux attaques du 7 octobre en Israël. À la fin de l’année, 1,7 million de personnes étaient déplacées à Gaza.

La directrice de l’OSDI, Alexandra Bilak, a souligné que les millions de personnes forcées de fuir en 2023 représentent la « partie émergée de l’iceberg ». Ces nouveaux déplacés s’ajoutent aux dizaines de millions de personnes déjà déplacées en raison de conflits, de violences et de catastrophes persistants.

Les chiffres du rapport offrent une perspective différente sur l’impact des conflits, du changement climatique et d’autres facteurs sur les déplacements humains. Tandis que l’agence des Nations unies pour les réfugiés surveille les déplacements transfrontaliers, l’agence des Nations unies pour les migrations suit tous les mouvements de population, y compris pour des raisons économiques ou liées au mode de vie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page